par Antony Ardiri

dans la collection des Cahiers de la Société d’histoire et d’archéologie de Genève
tome 12

 

 

Au sortir de la commémoration du 500e anniversaire de la Réforme luthérienne, l’étude fine des enjeux de la commémoration des 400 ans de la naissance de Calvin en 1909 que nous offre M. Antony Ardiri ne peut que nous interpeller.

Choisir de célébrer Calvin après les révolutions du XIXe siècle et à la suite des troubles confessionnels du Kulturkampf et des combats pour la laïcisation du canton de Genève, provoque de nombreux débats au sein de la population genevoise. Alors que les discours, parfois houleux et virulents, laissent apparaître les craintes de voir la mythique Rome protestante étouffée par l’immigration catholique, l’analyse des écrits commémoratifs et les discussions autour de l’organisation de l’évènement nous plongent au cœur d’une identité genevoise en mutation à l’aube du XXe siècle.