Pour une histoire des pratiques musicales à Genève :
XVIIe – XVIIIe siècle

par Mme Corinne Walker,
historienne

Jeudi 6 décembre 2018,
18 h. 30

Archives d’État de Genève, Ancien Arsenal
1, rue de l’Hôtel-de-Ville

Dès la seconde moitié du XVIe siècle, Genève s’impose comme un centre intellectuel et religieux attirant de nombreux étrangers qui ont contribué au développement des goûts et des pratiques musicales. Au XVIIIe siècle, loin de se limiter aux salons patriciens, la pratique de la musique se diffuse au sein de la bourgeoisie et dans le monde des artisans de la Fabrique, offrant des occasions de travail aux maîtres de musique et de danse, aux luthiers, voire aux graveurs de musique. Ainsi plusieurs musiciens étrangers se sont installés parfois durablement dans la cité où ils ont contribué, avec les artistes locaux, à l’épanouissement d’une vie musicale florissante en phase avec les grands courants stylistiques européens.

Corinne Walker a été assistante au département d’histoire de l’Université de Genève et a engagé une thèse sur le luxe à Genève sous la direction du professeur Bronislaw Baczko. Ses sujets de recherche portent sur l’histoire culturelle genevoise, l’évolution des sensibilités et des pratiques matérielles sous l’Ancien Régime. Outre ses études consacrées aux usages de la richesse et à la société des apparences, elle a publié en 2014 une Histoire de Genève du XVIe au XVIIIe siècle (éd. Alphil).
Également professeure de piano, Corinne Walker réunit ses deux passions dans son dernier livre Musiciens et amateurs. Le goût et les pratiques de la musique à Genève aux XVIIe et XVIIIe siècles publié en 2017 aux éditions La Baconnière Arts, en même temps qu’un double CD consacré aux musiciens genevois du XVIIIe siècle (éd. Clavès).

 
© Bibliothèque de Genève,
BGE Inv. Rig 1122