Préhistoire AntiquitéMoyen-ÂgeEpoque moderneEpoque contemporaine

 

Les grandes étapes

 

Préhistoire


 

10’000 av. J.C. Premières traces de peuplement dans la région genevoise.
122-121 av. J.C. Incorporation de la région de Genève à la province romaine Narbonnaise.
58 av. J.C. César arrête les Helvètes à Genève; première mention de nom.

 

Antiquité


 Environ 280  Genève se constitue en cité.
 Environ 400  Mention du plus ancien évêque connu, Isaac.
 443  La ville est capitale du royaume Burgonde.

 

Moyen-Âge


 

534 Genève est incluse dans le royaume des Francs.
563 Marii episcopi Aventicensis chronica a. DLXIII : « Hoc anno mons validus Tauretunensis in territorio Vallensi ita subito ruit, ut castrum, qui vicinus erat, et vicos cum omnibus ibidem habitantibus oppressisset, et lacum […] ita totum movit, ut egressus utraque ripa vicos antiquissimos cum hominibus et pecoribus vastasset, etiam multa sacrosancta loca cum eis servientibus demollisset : et pontem Genava cum molinas et homines per vim deiecit et Genavam civitatem ingressus plures homines interfecit. »
Ce qui pourrait se traduire ainsi :
Marius d’Avenches, Chroniques pour l’année 563 : « Cette année-ci, la grande montagne du Tauredunum dans le diocèse du Valais s’écroula si brusquement qu’elle écrasa un castrum qui était proche, des villages et en même temps tous leurs habitants. Sa chute mis aussi en mouvement tout le lac qui, sortant de ses deux rives, détruisit de très anciens villages avec hommes et bétail […] Il entraîna avec furie le pont de Genève, les moulins et les hommes, et étant entré dans la cité de Genève, il y fit périr plusieurs personnes. »
La « grande montagne du Tauredunum » semble se situer dans la région du Grammont, au-dessus de Vouvry, dans le Chablais valaisan.
1032    Genève et sa région reviennent par héritage au saint empire romain germanique, un rattachement dont témoigne encore l’aigle des armoiries.
1034 L’évêque reçoit de l’empereur le titre de prince et le pouvoir temporel sur la cité, partagé avec le comte de Genève, d’où affrontement pendant près d’un siècle.
1124 Accords de Seyssel, confirmés en 1219, par lequel le comte de Genève renonce à ses droits sur la ville.
1387 23 mai: Franchises de l’évêque Adhémar Fabri, qui confirment les pouvoirs des bourgeois de la ville, constitués en conseil général.

 

Epoque Moderne


 

1478 Début de l’imprimerie.
1526 Traité de combourgeoisie avec Berne et Fribourg. Le conseil des deux-cents est créé, embryon de pouvoir législatif.
1536 21 mai: Le conseil général, l’assemblée de tous les bourgeois, adopte la Réforme. Cela met fin au pouvoir de l’évêque; les liens avec le saint Empire se distendent avant de disparaître.
1559 Fondation de l’Académie de Genève par Jean Calvin.
1602 Durant la nuit du 11 et 12 décembre, tentative du duc de Savoie de s’emparer de Genève. L’épisode est connu et commémoré chaque année sous le nom de l’Escalade.
1707 Une année de grands troubles : des réformes dans l’élection des membres du Conseil des Deux-Cents, demandées par de nombreux citoyens mais refusées par le Petit-Conseil, suscitent une grande agitation dans la ville. Après quelques concessions, le gouvernement organise une sanglante répression. L’un des défenseurs des réformes, l’avocat Pierre Fatio, est arquebusé le 7 septembre.
Années   1730 Des troubles eurent ensuite lieu dans les années 1730, à l’occasion d’impôts nouveaux levés sans l’accord du Conseil général. Une médiation française mit fin à l’insurrection.
1762 La condamnation, de l’Emile et du Contrat social de J.-J. Rousseau provoqua de nouvelles protestations et un mécontentement populaire considérable.

 

Epoque contemporaine


 

1792 12 décembre, révolution: le Conseil général vote l’égalité de tous les Genevois. Une nouvelle Constitution est élaborée puis proclamée en 1794.
1798 15 avril: les troupes françaises entrent à Genève, qui est annexée à la France. Genève devient chef-lieu du Département du Léman nouvellement créé.
1813 31 décembre: Restauration de la République.
1814 1er juin: les troupes suisses débarquent à Genève.
12 septembre: La Diète admet Genève comme membre de la Confédération.
1815 19 mai: La République de Genève entre dans la Confédération suisse comme 22e canton.
20 novembre: Second traité de Paris et cession de sept communes française en pays de Gex. Une zone franche douanière est créée.
1816 16 mars: Second traité de Turin. Cession à Genève de 25 communes sades.
1841-1842  A la suite d’une révolution pacifique, la Ville de Genève est créée en tant que commune politique indépendante.
1842  Entrée en vigueur d’une nouvelle constitution, qui introduit le suffrage universel masculin.
1846  6-9 octobre: Révolution menée par le radical James Fazy. Une constituante est mise sur pied.
1847 Adoption par le peuple d’une nouvelle constitution, celle qui dans ses grandes lignes est encore en vigueur après une révision générale en 1958.
1863 Fondation de la Croix-Rouge, base du futur CICR.
1864 22 août: Adoption de la 1ere Convention de Genève.
1872 L’Académie est transformée en université.
1907 La séparation de l’Eglise et de l’Etat est acceptée en votation populaire.
1919 28 avril: Choix de Genève comme siège de la Société des Nations.
1930 17-18 mai: Fusion de la Ville de Genève et des communes suburbaines (Eaux-Vives, Plainpalais, Petit-Saconnex). Voir à ce sujet notre Cahier n° 9.
1945 Genève est désignée comme l’un des sièges de l’Organisation des Nations Unies.
1960 6 septembre: introduction sur le plan cantonal du droit de vote et d’éligibilité des femmes.